Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inauguration du Centre de Registre des Citoyens du Monde et Journée d'Unité Mondiale

Inauguration du Centre de Registre des Citoyens du Monde et Journée d'Unité Mondiale

Le centre d'enregistrement des Citoyens du monde a ouvert hier à la maison des associations à Cahors. Il peut délivrer des cartes d'identité mondiale sans réelle validité juridique.

Les Citoyens du monde d'aujourd'hui comme leurs aînés qui au sortir de la Deuxième Guerre mondiale plaçaient l'idéal mondialiste au-dessus de toutes les frontières, aiment et jouent de la symbolique. Le premier jour du printemps est devenu la Journée des Citoyens du monde. L'occasion toute trouvée pour Pierre Pétric, le président de Cahors Mundi, d'officialiser l'ouverture du centre d'enregistrement de ces citoyens inspirés par l'exemple du pionnier, l'Américain Garry Davis, en 1949.

Le lancement a, donc, eu lieu hier à la mi-journée dans le hall de la maison des associations là où Cahors Mundi a son siège. Devant un petit public de convaincus et d'élus, comme la maire de Lamagdelaine Véronique Arnaudet et un conseiller municipal de Laroque-des-Arcs — ces deux communes comme Saint-Cirq-Lapopie conservent sur leur territoire une reproduction des bornes mondiales érigées il y a 66 ans -, Pierre Pétric rappelait ce moment d'histoire qui avait vu la première route mondiale de la paix parcourir la vallée du Lot, de Cahors à Saint-Cirq. Une route bientôt bordée de totems érigés de flèches dirigeant leurs pointes vers New York, New Delhi ou Moscou.

Le président de Cahors Mundi entend s'appuyer sur ce passé pour pérenniser des valeurs humanistes. Ceux qui le souhaitent pourront désormais glisser dans leur portefeuille leur carte d'identité de Citoyen du monde, un document délivré par le centre d'enregistrement.

«Il n'est pas question d'utopie, d'idéalisme ; ce qui m'intéresse, affirme Pierre Pétric, c'est l'esprit Citoyen du monde, c'est vivre la différence comme enrichissement.»

La petite réception d'hier avait commencé par une minute de silence «en hommage aux 10 000 enfants de migrants qui ont péri en mer cette année».

La carte ne vous servira pas de passeport

Dominique Simeone est l'un des officiers d'état civil mondial chargés de délivrer les cartes. Il dispose d'un paquet de documents vierges en français et en espéranto. Une photo d'identité du détenteur sera apposée et son nom enregistré sur le Registre des Citoyens du monde. «Les cartes, précise Dominique Simeone, n'ont pas de validité juridique.» Inutile de les utiliser comme passeport : cela ne convaincra pas les douaniers.

http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/21/2308104-citoyens-du-monde-le-centre-d-enregistrement-a-ouvert.html

Partager cet article

Repost 0