Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De g. à d. Daniel Durand président, Dominique Siméone officiel d'état civil, Pascal Siméone trésorier et deux nouvelles recrues.

De g. à d. Daniel Durand président, Dominique Siméone officiel d'état civil, Pascal Siméone trésorier et deux nouvelles recrues.

03/01/2017 à 19:14 par Jean-Claude Bonnemère

« Les problèmes mondiaux doivent être réglés démocratiquement au niveau mondial et non rester au stade économique ou financier, si l’on veut conduire l’humanité vers la paix ! » déclare Daniel Durand, président du Registre des Citoyens du monde.

« Rendre la guerre impossible, telle était l’ambition de Robert Sarrazac l’un des fondateurs des Citoyens du monde, qui s’était élevé contre la Charte des Nations Unies, au sortir de la Deuxième guerre mondiale ! » rappelle Daniel Durand, porteur de cette flamme pacifiste, dernièrement de passage à Laroque-des-Arcs, pour une rencontre avec les représentants de l’antenne lotoise. Le mouvement est aujourd’hui implanté dans trente-cinq pays.

Entretenir la flamme de la paix

Depuis sa création en 1949, le Registre des Citoyens du Monde enregistre tous ceux qui, à travers la planète, se reconnaissent « Citoyens du monde » et revendiquent un niveau mondial de démocratie.

Régulièrement des manifestations sont organisées pour rappeler que cette belle utopie, conçue par des hommes, tels les Lotois Louis Sauvé, André Breton…, révoltés par la guerre et ses drames, reste d’actualité. Comme une flamme qui ne s’éteint pas !

En 2014 notamment, plusieurs manifestations ont eu lieu dans le département, dont la descente du Lot en bateau, depuis Saint-Cirq-Lapopie jusqu’à Cahors. La route mondiale de la paix est censée susciter un élan de fraternité, vis-à-vis des habitants du monde entier. Des rencontres et des visites ont eu lieu dans plusieurs communes, dont Cahors et Laroque-des-Arcs, avec les Sentinelles de la paix et Cahors Mundi, deux autres associations visant à la promotion et au développement artistique et citoyen en faveur de la paix. La Maison d’André Breton pourrait d’ailleurs devenir un Centre d’enregistrement. Dominique Siméone, officier de l’état civil mondial, se montre confiant à ce sujet. « Cela va se faire ! » assure-t-il.

Urgence à trouver des solutions

« Nous sommes tous conscients que le monde va mal, que nous sommes dans l’impasse sur bien des sujets et qu’il y a urgence à trouver une solution ; la voie ouverte par nos aînés avec les Citoyens du monde reste plus que jamais d’actualité ! » insiste Pascal Siméone. Depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, on recense plus de 250 conflits régionaux à travers la planète. Pour autant, l’espoir de la paix reste vigoureux, avec plus de 160 000 personnes qui se seraient fait enregistrer « Citoyen du monde ». Dans le Lot, 280 communes ont adhéré à Citoyen de monde et aussi des élus, à titre personnel.

JEAN-CLAUDE BONNEMÈRE

Pour l’heure, les personnes qui souhaitent se faire enregistrer Citoyen du monde, peuvent prendre contact, via le blog : http://cahors-mundi-citoyensdumonde.over-blog.com/

http://www.laviequercynoise.fr/devenir-citoyens-du-monde-une-belle-utopie-qui-veut-gagner-du-terrain_12839/

Laroque des Arcs
Samedi 10 décembre 2016

Présents :

Michel Lablanquie, Dominique Simeone, Pascal Simeone, pour le Centre " Citoyens du Monde " de Cahors ;
Daniel Durand, pour le Registre des Citoyens du Monde et Odile Durand
Michel Auvray, historien
Sylvain Lacaze, pour " La Rose Impossible " (Saint-Cirq-Lapopie)
Joana Maurel et Emilie Tapiero, productrices de films
Jean-Claude Bonnemère, journaliste, " La Vie Quercynoise ".

1.

Présentation générale des Citoyens du Monde, par Daniel Durand
et de la citoyenneté mondiale à Cahors et dans le Lot par Michel Auvray.
Buts de la réunion par Pascal Simeone

Cette première partie visait :

  • surtout à documenter le journaliste présent,
  • à brosser le tableau à l'intention des productrices de film.

2. Diaporama sur la citoyenneté mondiale.

Projection commentée de la première partie du diaporama préparé pour l'Assemblée Générale du Centre CDM-Paris-13, le 3 décembre ; ce diaporama démontre que l'injonction adressée à l'Assemblée Générale des Nations Unies le 19 novembre 1948 n'est pas restée lettre morte. Une citoyenneté mondiale est née, rassemblant des personnes, des territoires, des organisations et des élus. Les " individus et organes de la société " ainsi désignés à l'alinéa 8 du préambule de la DUDH, ne sont pas les sujets des institutions nationales ou internationales, mais les acteurs de la démocratie mondiale et du droit mondial en émergence. L'avenir est entre leurs mains.

3. Intervention de Michel Auvray

Michel Auvray intervient alors, de manière improvisée, pour faire le point de ses recherches et des révélations qu'il a pu faire sur la période de 1949 à 1953 principalement dans cette vallée du Lot et dans tout le département qui porte le nom de cette rivière. Entre autre : la fameuse " route sans frontières ", devait, dans son projet, rallier Cahors et Figeac - et non pas " Saint-Cirq Lapopie " ou " Tour de Faure " qui n'en sont que des étapes. Cahors et Figeac sont les deux seules villes où a été organisé un référendum local pour l'adoption de la Charte de Mondialisation.

 Les projets

 1. Un film

La parole est alors donnée à Joana Maurel et Émilie Tapiero. Depuis un an, elles travaillent l'idée d'un petit film de fiction sur ce qu'aurait pu être le monde si les gouvernements et les institutions internationales avaient, pour leur part, mis à exécution les paroles de l'intervention du 19 novembre 1948. Pour ce film, elles ont besoin d'un financement qu'elles espèrent obtenir par une levée de fonds. Et pour soutenir cet appel, elles présentent, en avant-première, une petite vidéo (maintenant disponible au public - voir les liens au verso).

Joana et Émilie se disent enchantées par cette rencontre à Laroque des Arcs où leurs attentes sont comblées au-delà de ce qu'elles espéraient. La trame du scenario est prête, mais nul doute que les informations partagées influeront sur les détails.

L'idée qu'elles ont est de produire ce petit film en Espéranto, avec un sous-titrage en langues nationales. Dominique Simeone leur donne des contacts à prendre pour cela à Toulouse.

2. La Maison Breton

 André Breton faisait partie du "Conseil de Solidarité" en soutien à Garry Davis à partir de septembre 1948, et a pris la parole à ses côtés lors de la manifestation tenue à la salle Pleyel, à Paris, le 4 décembre, devant plus de 3000 personnes.

Sylvain Lacaze confirme le projet déjà présenté en décembre 2014 :

La maison d'André Breton à Saint-Cirq Lapopie vient d'être rachetée par la commune. C'est l'association " La Rose Impossible " qui en est gestionnaire.

Le projet est d'un faire un lieu de culture et d'évènements dans la ligne du surréalisme dès le mois de juin 2017.

Des travaux sont nécessaires et seront réalisés dans les deux ou trois ans qui viennent, notamment la jonction avec le musée Rignault voisin et ses jardins remarquables.

Dans cette maison, existera un point d'enregistrement des Citoyens du Monde.

 

3. Territoires Citoyens du Monde et la Route Sans Frontières.

Le Centre d'Enregistrement de Cahors souhaite valoriser le patrimoine que constituent les 249 communes mondialisées et la Route Sans Frontières dans sa totalité depuis Figeac jusqu'à Cahors. Le but est de proposer que cet ensemble soit inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité. Pour cela il est nécessaire d'en démontrer la vitalité.

Le premier projet est

  • de rafraîchir les mémoires,
  • de faire restaurer les bornes existantes,
  • de constituer des liens entre les communes situées le long de la Route Sans Frontières,
  • et bien sûr de fournir des informations sur les autres Territoires Citoyens du Monde à travers la planète.

http://www.recim.org/admin/lot-17070.htm

Partager cet article

Repost 0