Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qu'il reste des citoyens du monde

«Citoyen du monde», c’est ainsi que Gérard Depardieu s’est défini afin de justifier sa décision de quitter l’espace fiscal français pour la Russie. C’est aussi le titre que le milliardaire Carlos Ghosn a choisi pour son autobiographie. Avec ce genre d’hommage, on est bien loin du projet d’internationalisme citoyen formulé au sortir de la Seconde Guerre mondiale par le militant pacifiste américain Garry Davis. Ces deux exemples, pourtant, disent quelque chose de ce à quoi renvoie ce «label» aujourd’hui: un humanisme galvaudé, une façon «premier degré» ou cynique, selon la sensibilité, de prétendre s’inscrire dans un monde globalisé. Que s’est-il passé depuis les glorieuses années où Garry Davis faisait la une des journaux en renonçant à son passeport américain? Que reste-t-il du réseau associatif et de ses 200 000 encartés de par le monde? Enquête sur le mouvement des Citoyens du monde, son essoufflement progressif, mais aussi ses idées toujours pertinentes pour penser notre rapport aux frontières aujourd’hui.

Revue du Crieur Par Isabelle Mayault

Partager cet article

Repost 0